Schéma directeur de l’immobilier de la RATP

Le schéma directeur de l’immobilier de la RATP se base sur la valorisation immobilière. Elle consiste à profiter de la modernisation du matériel ou de la réorganisation des sites pour y associer un ou des programmes immobiliers et favoriser ainsi l’intégration urbaine des sites RATP.

La vente de ces programmes immobiliers génère des recettes, la « charge foncière ». Cette recette finance la quasi totalité des travaux de la RATP.

Le principe : superposer les différentes fonctions. Le site industriel puis au-dessus le ou les programmes immobiliers (bureaux, logements, équipements publics…). Lorsque les parcelles RATP sont de plus grande taille (1, 2, 3 ha ou plus…), il s’agit de repenser l’aménagement de l’ensemble du site. C’est le cas par exemple pour les ateliers de Vaugirard.

C’est en effet un métier particulier, propre au groupe RATP et notamment sa filiale RATP Real Estate, qui est devenu un expert dans ce domaine. La densification des villes a engendré des besoins grandissants d’où la nécessité d’intégrer les sites industriels au sein des villes et des quartiers.

En effet, la RATP est une, voire la dernière entreprise industrielle, à être implantée dans les centres ville.

Maintenir l’activité de la RATP en milieu urbain dense est stratégique et reste une nécessité pour le transport. Aussi, la qualité de l’intégration urbaine, architecturale et paysagère de ces sites industriels est essentielle. C’est non seulement une exigence des riverains et des élus mais aussi une des missions du Groupe.

C’est un métier qui exige une vision globale des enjeux mais aussi une expertise pointue en urbanisme, architecture et montage immobilier.

Autres références